LITURGIE DE LA PAROLE

copyright Père Bourdon

LE PRÊTRE S' ASSIED

Le lecteur se rend à l'ambon.

L'ambon est le lieu où l'on annonce la parole de Dieu.

Tous les fidèles, assis, écoutent.

Saint-Paul ( 1 cor. 14/26 ) nous apprend que ces lectures étaient une espèce de conférence où les assistants pouvaient faire des interprétations et des remarques.

Assis : Attitude de l'écoute et de la méditation. Marie de Béthanie, assise au pied du Seigneur, écoutait Jésus. ( Luc 10/39 ).


PREMIERE LECTURE

Les trois lectures bibliques de la Messe du dimanche reviennent tous les trois ans.

La première lecture, tirée de l'Ancien Testament, nous parle de l'action de Dieu avant la venue de Jésus.

Pour indiquer la fin de la lecture, le lecteur ajoute :

"Parole du Seigneur".

Tous acclament :

"Nous rendons gloire à Dieu".


PSAUME RESPONSORIAL (Chant)

Le psaume est la réponse des fidèles à Dieu, comme un écho.

Il y a 150 psaumes dans la Bible.Ce sont des poèmes faits pour être chantés avec accompagnement d'un instrument à cordes.

Expression de la prière d'Israël, ils sont devenus la prière de l'Eglise.


DEUXIEME LECTURE

Cette lecture est tirée du Nouveau Testament. Elle nous renseigne sur la pensée et la vie des premiers chrétiens.

Pour indiquer la fin de la deuxième lecture, le lecteur ajoute :

"Parole du Seigneur" .

Tous acclament :

"Nous rendons gloire à Dieu" .


L' ALLELUIA

Alleluia : mot hébreu qui signifie "louez Dieu" : "hallelu = louez, "Yah = Yahvé" .

Cela dit avec enthousiasme, comme on dit "vive Dieu" .

L'Alléluia est une acclamation à l'Evangile qui suit. Il est supprimé pendant le Carême et remplacé par un chant constitué par le verset avant l'Evangile ou par un autre psaume. Les fidèles reconnaissent que Jésus va leur parler.

Le thuriféraire présente l'encensoir au prêtre pour l'imposition de l'encens et prend sa place dans la procession. Les fidèles se lèvent par respect pour la parole de Dieu.


LE PRÊTRE S' INCLINE DEVANT L'AUTEL

Le servant accompagne le prêtre. Le prêtre vient d'imposer et bénir l'encens. Il demande à Dieu de proclamer dignement l'Evangile.

"Purifie mon cœur et mes lèvres, Dieu très Saint, pour que je fasse entendre à mes frères la Bonne Nouvelle".


LE PRÊTRE SE REND A L'AMBON

Le prêtre dit :

"Le Seigneur soit avec vous" .

Les fidèles répondent :

"Et avec votre Esprit".

Le prêtre dit :

"Evangile de Jésus-Christ selon ..." .

Les fidèles répondent :

"Gloire à Toi Seigneur".

Le prêtre fait un petit signe de croix sur le livre. Puis le prêtre et les fidèles se font un petit signe de croix sur le front, la bouche, et le cœur.

Comprendre, aimer et dire l'Evangile.

Pendant la proclamation de l'Evangile, le servant se tient à gauche du prêtre.


ENCENSEMENT DU LIVRE

S'il y a acolytes et thuriféraire, les acolytes se placent face à face de chaque côté de l'ambon. Le thuriféraire donne l'encensoir. Après l'encensement, il reçoit l'encensoir et se place à gauche du prêtre ou du diacre.

L'encensement est une marque de respect et d'adoration envers Jésus qui parle dans l'Evangile.

Jésus promenant ses regards sur ceux qui étaient assis autour de lui, a dit :

"Voici ma mère et mes frères. Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère et ma sœur et ma mère" . ( Mc 3/34.35 ).


LE PRÊTRE PROCLAME L'EVANGILE

Le mot "évangile" vient du grec "euaggelion" qui veut dire "bonne nouvelle" : l'annonce du salut apporté par Jésus-Christ.

L'Evangile raconte les faits, les gestes et les paroles de Jésus qui est Lumière et Vie.

Il n'est lu par le célébrant que s'il n'y a pas un diacre ou un autre prêtre.

A la fin de l'Evangile le prêtre dit :

"Acclamons la parole du Seigneur".

Les fidèles répondent :

"Louange à Toi Seigneur Jésus".


LE PRÊTRE BAISE LE LIVRE DES EVANGILES

Le prêtre dit tout bas :

"Que cet Evangile efface nos péchés".

Ce baiser est une marque d'amour envers les paroles de Jésus. Des chrétiens portaient l'Evangile sur eux, dans un étui attaché à un collier. Le diacre Euplius souffrit le martyre en 304, l'Evangile suspendu au cou. Le voeu de beaucoup était d'être enterré, l'Evangile posé sur la poitrine.

Le servant doit s'attendre à recevoir du prêtre le livre des Evangiles qu'il posera à l'endroit voulu.


L' HOMELIE

Homélie : ce mot vient du grec "homilia qui désigne un entretien familier".

A partir du texte sacré, le prêtre explique les vérités de la foi et les règles de la vie chrétienne.

Le semeur ne sème jamais en vain.

Jésus dit :

"S'ils ont gardé ma parole, ils garderont la vôtre" .( J. 15/20 ).


LA PROFESSION DE FOI

Debout.

Tous ensemble ou à deux choeurs. Ne pas alterner avec le prêtre.

La profession de foi est la réponse des fidèles à la parole de Dieu et le rappel de ce que nous devons croire.

"Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre,de l'univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ,

Le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :

Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière,

vrai Dieu, né du vrai Dieu,

Engendré, non pas crée, de même nature que le Père ;

et par lui tout a été fait.

Pour nous les hommes, et pour notre salut,

il descendit du ciel ;

Par l'Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie,

et s'est fait homme.

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.

Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Ecritures,

et il monta au ciel : il est assis à la droite du Père.

Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n'aura pas de fin.

Je crois en l'Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils;

Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes.

Je crois en l'Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.

J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen".


LA PRIERE UNIVERSELLE

Par un bref avertissement, le prêtre invite les fidèles à prier pour tous les hommes.

Ensuite, vient l'énoncé des intentions pour l'Eglise Universelle, pour l'Eglise particulière, pour la bonne marche du monde, pour tous ceux qui souffrent.

Le prêtre conclut par une oraison.


copyright Père Bourdon
haut de page retour à l'accueil ou au sommaire

precedent chapitre suivant