Qu'est-ce que l'Eucharistie ?

 

L'Eucharistie (la Messe) est la réunion des Chrétiens qui prient ensemble et qui se nourrissent de la Parole de Dieu. Elle est l'action par laquelle Jésus se rend présent sous les apparences du pain et du vin. Elle permet aux chrétiens d'offrir au Père le sacrifice de Jésus, son Fils, en reconnaissance de tous ses bienfaits et de s'unir à la Divinité par la communion.

Nous sommes sauvés par la Grâce de Dieu et non par les œuvres.

 

Nous sommes sauvés par la Grâce de Dieu, c'est vrai. D'ailleurs, tout est grâce. Mais je peux refuser la grâce. Je suis un homme libre. Ce qui fera ma fierté au ciel c'est que j'aurai fait "" quelque chose " de personnel pour être sauvé. Ce " quelque chose ", je l'appelle les œuvres de la foi.

On a tort d'opposer la foi aux œuvres. La foi suscite elle-même ses propres œuvres, les œuvres de la foi.

Gal.5/6. " En Jésus-Christ, ni la circoncision n'a de valeur, ni l'incirconcision, mais [seulement] la foi agissant par l'amour. "

Rom.2/6-7. " …Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres : vie éternelle à ceux qui, par leur constance dans la pratique du bien, recherche gloire, honneur et incorruptibilité. "

Mt.5/6. " Qu'ainsi brille votre lumière devant les hommes, afin qu'ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. "

St Jacques.2/17…26. " Ainsi en va-t-il de la foi : si elle n'a pas d'œuvres, elle est bel et bien morte…Les démons aussi croient et…ils frémissent. Veux-tu savoir, tête creuse, que la foi sans les œuvres est stérile ? Abraham, notre Père, ne fut-il pas justifié par des œuvres, pour avoir offert Isaac son fils sur l'autel ? Tu vois que la foi travaillait avec ses œuvres et c'est par les œuvres que la foi fut rendue parfaite, et que s'accomplit l'Ecriture qui dit : Abraham eut foi en Dieu et ce lui fut compté comme justice ; et il fut appelé ami de Dieu. Vous voyez que c'est par des œuvres que l'homme est justifié, et non par la foi seulement…Bref, comme le corps sans souffle est mort, ainsi la foi sans œuvres est morte. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

médaille de Sainte Catherine

 

 

 

 

 

 

 

 

Je connais un peu la Bible et je ne trouve nulle part qu'il est fait mention du purgatoire…

 

I) Il est vrai qu'à ne lire que la Bible, l'existence du purgatoire est plus insinuée que mentionnée expressément.

Cependant :

1) Mac.12/39-46. L'histoire de Judas Maccabbée nous montre qu'avant Jésus-Christ on priait pour les morts. Celui-ci, ayant trouvé sur le corps des soldats tombés au combat des objets consacrés aux idoles, fit offrir un sacrifice expiatoire dans la conviction que les défunts se purifient entre leur mort et la résurrection, aidés en cela par les suffrages des vivants.

2) Mt.12/32. Jésus a dit : "Si quelqu'un parle contre l' Esprit-Saint, cela ne lui sera remis ni en ce monde ni dans l'autre. "

De cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur.

3) Saint luc.12/41-48 nous dit que les sanctions d'outre tombe ne sont pas uniformes mais proportionnées à la responsabilité du coupable ; il existe des peines moins graves que la peine éternelle. "Le serviteur qui connaît la volonté de son Maître…et qui n'a pas agi conformément à sa volonté, recevra beaucoup de coups. "

4) L'Apocalypse 21/27 dit au sujet du Royaume de Dieu : "Rien de souillé n'y pourra pénétrer. "

II) Pour connaître l'existence du purgatoire nous avons aussi toute l'histoire de l'Eglise.

1) Dès les premiers temps, l'Eglise a honoré la mémoire des défunts et offerts des suffrages en leur faveur, en particulier le sacrifice eucharistique, afin que, purifiés, ils puissent parvenir à la vision béatifique de dieu.

2) La doctrine de la foi relative au purgatoire a été surtout formulée aux Concile de Florence en 1439 et de Trente en 1563.

3) On ne peut balayer d'un revers de main les expériences des mystiques.

a) Sainte Catherine de Sienne. Jésus lui dit : "Ma sagesse est partout et si tu regardes au purgatoire, tu la trouveras encore, toujours ineffable et douce, à l'égard de ces pauvres âmes, qui par ignorance n'ont pas su tirer profit du temps et qui séparées du corps ne sont plus en état de pouvoir mériter. Aussi est-ce par vous que j'ai pourvu à leur situation, vous à qui le temps est encore donné, tant que vous êtes dans cette vie mortelle et pouvez l'employer pour elles. Par vos aumônes, par les messes que vous pouvez faire dire, par les jeûnes, par les prières faites en état de grâce, il vous est donné d'abréger la durée de leur peine, en faisant appel à ma miséricorde. "

b) Sœur Josépha Menendez. Morte à Poitiers en 1923. Le livre de sa vie : "un appel à l'Amour ", écrit par deux jésuites, R.P. Vinard-Monier et F. Charmot, nous apprend les visites que lui faisaient les âmes du purgatoire pour solliciter ses prières et ses sacrifices. -Au moment de quitter le purgatoire, une âme lui disait : " offre pour nous le sang de Jésus-Christ…Que serait-ce de nous, s'il n'y avait personne pour nous soulager. "

retour à l'Espace de liberté

Retour à La Messe